Quelle est la typologie des centrales thermiques en France ?

Les centrales thermiques sont plus connues sous le nom de centrales nucléaires, centrales au gaz ou parcs photovoltaïques. Si leur principe de fonctionnement est identique, elles peuvent être un problème pour la santé publique. Les énergies renouvelables telles que le solaire ou la géothermie sont une solution.

Fonctionnement d’une centrale thermique

Les centrales thermiques utilisent différentes sources d’énergie afin de produire de l’électricité. Communément, une centrale thermique brûle un combustible qui va produire de la vapeur et alimenter une chaudière. Cela permet d’actionner la turbine et l’alternateur. Le transformateur va ensuite redistribuer cette énergie sur le réseau électrique.

Depuis la crise pétrolière, de nombreuses centrales nucléaires sont sorties de terre, jusqu’à représenter près des trois quarts de la production d’électricité du territoire français. Les 2 autres principaux types de centrales thermiques sont celles à flamme et celles à récupération de chaleur.

Les centrales nucléaires

Une centrale nucléaire utilise de l’uranium comme combustible. Ce matériau radioactif est naturellement présent dans le sous-sol de la Terre. La fission nucléaire utilisée dans les réacteurs nucléaires consiste à casser les atomes d’uranium. Cette opération libère une quantité immense d’énergie. Cela va permettre de chauffer l’eau contenue dans le bassin qui va se transformer en vapeur et actionner les turbines.

La durée d’exploitation d’une centrale thermique nucléaire est en moyenne de 40 ans. Tous les 10 ans, les réacteurs sont mis à l’arrêt pendant 3 mois et la centrale est entièrement inspectée. La France dispose de 19 centrales nucléaires. Bien que très efficace, la fission nucléaire pose la question de la gestion des déchets radioactifs et du coût de maintenance élevé.

centrale thermique

Les centrales thermiques à flamme

Une centrale thermique à flamme utilise gaz, charbon ou fioul comme combustible. Cette opération a lieu dans des chaudières qui peuvent mesurer jusqu’à 90 mètres de hauteur. Le charbon doit être réduit en poudre tandis que le fioul est chauffé afin d’être rendu plus liquide. L’avantage du gaz est qu’il est utilisable directement sans traitement préalable.

Aucun de ces 3 combustibles n’est extrait en France. La dépendance énergétique est donc forte pour ce type de centrale thermique. Celles au charbon ou au fioul posent de sérieux problèmes environnementaux et pour la santé publique. Elles rejettent des particules fines et un grand volume de dioxyde de carbone dans l’air.

L’ensemble des centrales thermiques à flamme représente moins de 9 % de l’électricité consommée en France. Si la part peut sembler faible, elle a tendance à augmenter lors de l’hiver ou lorsque des centrales nucléaires sont mises à l’arrêt.

Les centrales à biomasse fonctionnent également comme des centrales à flamme. Cependant, contrairement au gaz, au charbon ou au fioul, ce ne sont pas des énergies fossiles qui sont utilisées, mais des déchets organiques provenant d’animaux et de végétaux.

Les centrales thermiques à récupération de chaleur

Il existe principalement les centrales thermiques solaires et les centrales géothermiques.

Les panneaux solaires utilisent l’énergie du soleil pour réchauffer l’eau et générer la vapeur qui fera tourner les turbines. Dans le cas des centrales géothermiques, l’eau chaude est directement prélevée dans les nappes du sous-sol de la Terre. Cette eau qui peut atteindre 350 °C perd en pression au cours de sa remontée et se transforme en vapeur.

Ce type de centrale thermique présente l’avantage d’utiliser des énergies renouvelables et non polluantes. Leur présence dans le mix énergétique français augmente au fur et à mesure que les réserves en pétrole s’amenuisent. La gestion des déchets nucléaires est également un argument en faveur d’énergies durables.